mercredi 2 mai 2012

Qualité : la limite des procédures


Arrêtons de penser qu’il suffit d’écrire une procédure pour que celle-ci soit aussitôt mise en œuvre consciencieusement par les personnels concernés.
Pardon, que dites-vous ? Ce n’est pas votre problème car vous faites signer ladite procédure par les lesdits personnels concernés et par conséquent, si elles ne sont pas respectées, ce n’est pas votre faute ?
Bon, ne nous égarons pas avec des remarques idiotes et sans valeur.
Je voudrais évoquer un exemple de procédure pour laquelle on nous demande de faire des efforts pour assurer sa mise en œuvre. Je pense par exemple au code de la route qui est une procédure visant à améliorer la sécurité des usagers de la route.
Est-ce que pour une mise en œuvre efficace de ces dispositions, on se contente de nous en faire parapher un exemplaire ?
Hein ?
Que nenni ma foi ! On nous oblige à l’apprendre (presque) par cœur et on nous fait passer un examen pour vérifier cet acquis.
Et pis ensuite, on nous fait conduire notre char ou notre bécane pour vérifier si cette connaissance n’est pas que théorique.
Et pis après on nous donne un permis.
Et pis après on nous surveille avec des jumelles pour voir si on applique
Pourquoi ne pas procéder de la même manière pour les procédures (surtout qu’on n’a pas besoin de jumelles très chères) ?
Il y en a trop !!
Ah ah ! Bien vu.
Il faut déjà en réduire le nombre si nous voulons être efficaces.
Ce ne serait pas totalement idiot de ne garder que les procédures très utiles, essentielles et pour celles-ci former, vérifier la connaissance, vérifier la capacité de mise en œuvre et donner un permis.
Oui, je sais, c’est plus facile de pondre tout un tas de paperasse et de faire comme si.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

L'exemple est excellent. Je vais l'utiliser lors de mes formations (bien entendu en citant l'auteur).

Un ami auditeur disait toujours qu'une procédure n'était pas un gri-gri qu'il suffisait d'accrocher pour éviter la survenue d'un mauvais sort :))

David GOETGHEBEUR a dit…

Totalement pertinent.
et pour compléter je ferais un autre parallèle saisissant dans le monde du sport (le football en particulier):
le fait que l'on délivre une licence (donc le droit de pratiquer) à un joueur sans jamais se soucier de savoir s'il connait les modalités de mise en application (les lois du jeu...soit la procédure)ne serait il pas une cause des nombreux "écarts" constatés sur les terrains ?