vendredi 25 mai 2012

Qualité : fais comme je te dis...


Dans TGV ce matin, je viens de m’assoir lorsqu’une annonce me recommande d’utiliser mon téléphone sur la plate forme pour éviter de déranger mes voisins voyageurs certainement fatigués de leur réveil aux aurores. J’obéis d’autant plus facilement que je suis moi même encore un peu dans le gaz et je m’endors tranquillement.
Tout à coup, je suis réveillé en sursaut par une seconde annonce qui m’explique qu’il ne faut pas laisser mes bagages sans étiquetage et qu’il me faut signaler ceux que je pourrais observer sans identification.
Je somnolais à nouveau lorsque quelques dizaines de minutes plus tard, la même voix (forte et impérieuse) m’explique que mon billet doit avoir été validé dans la gare de départ et si ce n’est pas le cas, l’on me conseille de me rapprocher du contrôleur pour expliquer et réparer cet oubli.
Je m‘endors à nouveau et là, c’est une autre voix (féminine mais impérieuse elle aussi) qui m’invite à me rendre dans la voiture bar pour y prendre un délicieux petit déjeuner à base de boissons chaudes ou froides.
Je replonge dans le sommeil et cette fois, la voix du début m’informe que le train s’est arrêté en pleine campagne et qu’il ne faut pas que je descende de ma voiture.
Je m’endors encore (difficilement), mais hélas, on est arrivé.
Ah, j’oubliais, j’ai été également réveillé par le contrôleur pour lui présenter mon billet mais il l’a fait très gentiment.

2 commentaires:

Franck DELOCHE a dit…

J'ai toujours rêvé de le faire cet article ! Tu as tellement raison ! Qui plus est lorsqu'au téléphone on parle bien plus doucement que bon nombre de personnes entre elles de vive voix...

Christian a dit…

Petite panoplie de camouflage :
Un peu de musique dans l'oreille, un cache yeux, le billet sur la tablette.
... un peu de répit avant la suite.