lundi 30 mai 2016

Holacratie ou l'entreprise libérée (Saison 24)



L’histoire de l’holacratie est courte puisque très récente : elle date du début de ce siècle. Le fondateur de l’approche holacratique est Brian Robertson qui dirigeait autrefois une société d’édition de logiciels aux USA (Ternary Software) dans laquelle il avait expérimenté son concept en 2001. Il présente sa théorie dans un ouvrage intitulé "L’Entreprise Évolutive : Introduction à l’Holacratie" publié en 2009. Aujourd'hui il a créé une société pour promouvoir ce mode de gouvernance dans le monde entier. Il a déposé le nom de Holocracy.

 L'holacratie provient des mots grecs « holos » désignant « une entité qui est à la fois un tout et une partie d’un tout » et « kratos » signifiant « pouvoir ». Le principe est de donner le pouvoir à l’organisation elle-même plutôt qu’à certains de ses membres. Elle veut libérer le personnel de ses peurs et s’affranchir des ambitions individuelles, des rapports de force, des pulsions de l’ego, de la quête de pouvoir, de l’autocratie. Elle veut réveiller l’intelligence collective pour transformer l’entreprise en une entité souple, créative et adaptable. Aujourd'hui, après l’expérience de quelques sociétés internationales telles que Zappos par exemple (marchand de chaussures américain), le concept a séduit des entreprises françaises qui s’intéressent à ce mode de gouvernance et on cite habituellement Danone, Décathlon ou Castorama parmi les grands ou plus modestement Biocop dans les PME.
      

1 commentaire:

simon leclercq a dit…

Je pense que les générations à venir seront enchantées par ce modèle.
Plus de reconnaissance, plus de liberté...pour moi ça va dans le bon sens.

Je trouve que c'est tout à fait dans la philosophie Lean Management.
Les opérateurs sont experts de leurs postes de travail.

Utilisons le cerveau collectif pour faire progresser l'entreprise car il y a plus dans 2 tête que dans 1 :)